Procès de John Renmann !

INFRACTION : Machisme notoire

ACTE D’ACCUSATION : Mesdames et messieurs les jurés, je pose la question à l’accusé : Monsieur Renmann, où sont les femmes ? Votre roman « Les colonnes du temps » en manque cruellement ! L’auteure Sandra Ganneval vous en a fait la remarque et aurait été à deux doigts de vous tirer les oreilles si elle s’était laissée emporter par sa fougue féministe ! Rendez-vous compte messieurs les jurés, UNE seule femme ! Qui plus est, une potiche juste bonne à…faire la bonne ! Pas une seule représentante de la gente féminine parmi les scientifiques chargés d’étudier la sphère ! C’est tout simplement SCAN-DA-LEUX !

PLAIDOIRIE DE LA DEFENSE : Madame Ganneval a dégainé le Smith & Wesson beaucoup trop vite. Elle n’en était qu’à la page 58 d’un extrait qui en compte 256, voyons ! Sans vouloir tout dévoiler de l’intrigue, il y a tout de même 4 femmes dans l’histoire dont 2 qui ont un rôle plus qu’essentiel. De plus, bien que ce ne soit pas mentionné explicitement, la société alien dont il est fait mention dans le livre est de nature matriarcale. Pensez-y au moment de donner votre verdict, messieurs.

VERDICT : Acquitté. Mais nous incitons M. Renmann à faire en sorte que la parité homme/femme soit d’avantage respectée dans son prochain roman qui, si je ne m’abuse, se déroule aux Antilles françaises.