Du temps où j’écrivais les colonnes du temps.

Au départ, je devais juste me lancer dans l’écriture d’une nouvelle

Mes proches me disaient : une nouvelle, toi ? Mais quelle bonne nouvelle !

J’ai fait un tour au Bled, échangé avec Robert et ai aguiché Larousse

Quant à Bescherelle, c’était une amie quelque peu farouche

La route fut longue et périlleuse, jalonnée de vils conseillers

Ceux-là même qui se prétendent champions de la syntaxe et du phrasé

Résultat des courses : un premier opus écrit sous une plume fébrile

En termes plus clair, un livre ayant pour lui son lot de coquilles

Mais à force de persévérance et de foi, je révélais la nouvelle mouture

Sa plus belle signature fut sans aucun doute sa nouvelle couverture

Du chemin, ce livre en a fait depuis sa naissance, un soir de décembre 2014

Son petit succès il le doit à vous tous, lecteurs, auteurs et amoureux de la prose

J’imagine souvent mes personnages vous remercier, une fois la lecture achevée

Comme à la fin de la pièce, se tenant par la main puis se courbant tous ensemble, pour vous saluer

John Renmann – 04 mai 2015

Présentation couverture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s