Pourquoi « John Renmann » ?

John Renmann ?

D’aucuns parmi mes auteurs préférés et mes chers lecteurs adorés ignorent que ce nom dissimule ma véritable identité.

Vous devez vous en douter, depuis la toute première fois où je l’ai prononcé, sur ses origines je dois, sans cesse, me justifier.

Je vous propose une courte prose de rattrapage que je partage sans trop de bavardages, sans ambages.

« John » n’est pas né de l’excès de consommation de jaune à jeun, entraînant une assez longue position assise sur le trône

Il s’agit du prénom qu’ont en commun trois personnages hors du commun, trois êtres pensant comme un.

Joseph, « John » Merrick, frappé de difformités, humilié, rabaissé et exposé au regard de tous tel un vil trophée.

John Coffey, colosse hiératique, au cœur vaste comme l’océan pacifique, victime d’une justice totalement inique.

John Weading, professeur d’un cercle de poètes disparus, celui qui me fait espérer pouvoir dire un jour : « des livres, j’en ai dix, parus ».

Pour ce qui est de Renmann, le raccourci avec Rainman est une certitude. Simple hommage à un homme avec qui je partage non pas la maladie, mais plutôt l’attitude, quand je donne l’impression d’être perdu en altitude.

Voici donc, enfin, pour certains, livrée l’explication quant à cette identité.

Pour ce qui est de savoir pourquoi j’œuvre à moitié masqué, c’est une autre histoire que je n’ai guère le temps, désormais, de vous conter.

article-2277950-178D0F62000005DC-717_306x413j

John Merrick, alias Elephant man…