Éternité

Éternité,

Si j’avais le pouvoir de te mettre en bouteille

Pour faire miens les plus beaux instants, à jamais.

Mais tu es insaisissable

Témoin de nos vies semblables à la cire des bougies

Serties de cette flamme qui vacille au rythme de nos peines

Éternité,

J’aurais voulu que tu suspendes ton vol

Ainsi, je profiterais de ces instants, trop courts

Le sourire d’un ami, le regard d’une femme

La joie d’une mère, l’accolade d’un père

Le rire d’un fils, le baiser de l’être aimé

Mais, Éternité,

Tu es montagne, je suis caillou

Tu es mer, je suis larme

Tu es univers, je suis homme

Que suis-je, si ce n’est poussière de vie, face à toi ?

Je ne puis, résigné que vivre chaque instant comme si c’était le dernier

…d’une longue éternité.

Quoi_-_L'éternité