Sensibilité

À l’orée des épreuves les plus douloureuses

J’étais supposé me muer en géant de marbre

L’esprit inaccessible et l’âme creuse

Le coeur ayant la texture de l’arbre

Bonté est soeur jumelle de naïveté

Empathie, siamoise de souffrance

Confiance devient difficile à accorder

Parole donnée est frelatée…rance

Depuis, j’ai su dompter sensibilité

Ayant compris que je ne pouvais la bâillonner

Elle va de pair avec lucidité

Sans elle, les vrais amis je ne saurais discerner

Sensibilité n’est pas une tare ou un frein

Sensiblerie n’est que sa pâle copie

Sans la première nommée, je ne créerais rien

Quant à la seconde…elle n’est de l’âme que maladie

Lonely_bench

John Renmann – 29 juillet 2015

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s